QUELLE IMPORTANCE ?

Nous mettons beaucoup d’énergie pour sélectionner les articles qui composent nos assortiments, car nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une importante valeur ajoutée pour nos clients. En sélectionnant les meilleurs produits de leur catégorie, nous pouvons vous conseiller vers les produits les plus performants du marché ou ceux proposant le meilleur rapport qualité-prix.

De plus, en amont de la chaîne, cette « mise en concurrence » pousse les marques à faire réellement évoluer leurs gammes, au lieu de se concentrer uniquement sur le marketing.

L’autre aspect important dans la création d’un assortiment est d’obtenir une complémentarité entre les articles, afin de pouvoir aiguiller nos clients vers ceux qui correspondent le plus à leurs pratiques et à leurs besoins.

COMMENT ON S'Y PREND ?

Le meilleur moyen de comparer des articles est assurément de les tester. Et nous avons plusieurs opportunités de le faire.

Dans la période précédant les achats pour l’hiver (suivant), entre les mois de janvier et mars, la majeure partie des marques organisent un événement qui nous permet de tester leurs produits et l’association Suisse des magasins de sports organise des skis tests qui réunissent plusieurs marques.

Pour réaliser nos assortiments cet hiver, l’ensemble de notre équipe a réalisé 45 journées de test de matériel de ski alpin, ski de fond, ski de randonnée et snowboard.

En complément, les tests que nous organisons pour nos clients (ski test à Zermatt, ski test à Thyon, test de ski de fond au Marchairuz), sont autant d’occasions d’obtenir des « feedback » supplémentaires.

Naturellement, nous tenons aussi compte des informations fournies par les marques et de leurs visions sur les évolutions futures.

Enfin pour définir quelle quantité acheter par catégorie de produits et tailles, les statistiques des ventes nous sont d’une aide précieuses. Elles permettent d’éviter le « gaspillage » de produit, ce qui est mieux du point de vue écologique, et primordial pour proposer des prix concurrentiels à nos clients.

Sur quels critères ?

Pour les raisons mentionnées dans le début de cette page, notre premier critère est de choisir les meilleurs produits de leur catégorie du point de vue de la performance. Mais d’autres critères et valeurs entrent en ligne de compte.

Par exemple, l’éthique autour des produits nous tient particulièrement à cœur, principalement dans le sens du respect des êtres humains, de la production à la force de vente.

D’ailleurs la manière avec laquelle une marque traite sa force de vente (employés avec qui nous sommes plus en contact qu’avec la production) est un de nos indicateurs pour juger de son éthique et de ses valeurs, au-delà de son département communication. Les labels de qualités utilisés, les lieux de production et la politique commerciale viennent compléter notre analyse.

Pour être honnête, on doit admettre que notre intérêt, ou prise de conscience, concernant l’aspect écologique est plus actuel mais nous sommes réellement motivés à accompagner ce changement.

Notamment en trouvant des marques qui ont une vraie envie de limiter leur impact sur l’environnement. En ce sens, nous avons récemment intégré Picture, Patagonia et Maloja. Des marques que nous pensons crédibles dans cette démarche.

Les mauvaises langues vont dire qu’on n’a pas abordé le sujet des conditions d’achats pour être complets. Si quelques critères nécessaires à notre survie doivent être respectés de ce point de vue, les conditions d’achats offertes par les marques sont généralement  bien lissées par notre politique de prix (prix net François Sports, calculés sur la base du prix d’achat, avec une marge homogène par groupe de produits). Ce qui a pour effet de nettement réduire l’importance des conditions d’achats, et donc de nous concentrer sur l’essentiel.

Une dernière chose importante pour favoriser des conseils de qualité; nous devons délimiter nos assortiments en fonction de nos compétences et de notre philosophie d’entreprise. Par exemple, nous ne proposons pas de produits « médicaux sportifs » (exosquelette pour faire du ski, gilet pour maintenir le dos, genouillère avec maintien), ni d’articles de nutrition (barres énergétiques ou boissons isotoniques), etc….

Au final qui prend les décisions ?

Dans notre structure on ne retrouve paradoxalement pas réellement de vendeurs, ni d’acheteurs, puisque nous sommes organisés en pôles de compétences par sports et groupes de produits (par exemple pour le ski alpin : skis alpin, chaussures, bâtons, textile, casques, lunettes/masques, etc..).

Les pôles de compétences comprennent au minimum deux personnes, qui effectuent le plus de tests matériel, suivent le plus de formations techniques et ont pour mission d’être à l’écoute de la « communauté sportive » concernée ainsi que des besoins de nos clients.

Aucune structure n’est parfaite, mais ce « lien direct » entre les achats et la surface de vente nous apparaît comme plus efficace pour favoriser un service de qualité et des décisions d’achats en phase avec les besoins de nos clients.

Au final, les décisions relatives à une catégorie de produits (un pôle) se prennent lors d’un grand débat d’idées au sein de l’équipe du pôle. Auquel est intégré une personne qui a pour mission de garantir la cohérence de l’ensemble du magasin, ainsi que le respect de notre philosophie et de nos valeurs